Élevage de poule en cage, alsace

Dans la nuit du 24 janvier 2020, William Burkhar, président de l’association Red Pill, s’est déplacé en Alsace pour enquêter à l’intérieur d’un élevage de poules en cages. 
Les poules trouvées sur place ne verront jamais la lumière du jour et passeront les 18 premiers mois de leur vie à la lumière des néons, dans des cages collectives.
Chaque oiseau dispose d’un espace de vie inférieur à une feuille A4. Leur santé se dégrade à vue d’oeil (déplummement et blanchissement de la crête). 
 
32 millions de poules pondeuses, soit 68% du cheptel français, sont détenues et incarcérées dans un univers concentrationnaire appelé « élevages en batterie ».
Tout en le sachant et par calcul électorale, le gouvernement continue de fermer les yeux et refuse toujours d’adopter des lois visant à interdire et bannir cette maltraitance retenue comme modèle économique par les exploitants.
 
Les consommateurs sont maintenus dans l’ignorance et continuent d’être trompés, abusés, tout en refusant de plus en plus ce type de produit pseudo alimentaire.
Certains de leur impunité grace à leur lobbying et leur soutien politique, les industriels de l’agro-alimentaire utilisent ces oeufs dans leurs produits transformés, ne répondent à aucune règle d’étiquetage et bafouent toute la règlementation des normes de biosécurité obligatoires pour ce type d’èlevage.